Film : « Ma vie de Courgette »

Ayé, j’en ai tellement entendu parler que je me suis lancé le défi de regarder un film d’animation qui ressemble à autre chose que « le monde de Dory » que j’ai vraiment apprécié.

« Ma vie de Courgette » n’a vraiment rien à voir avec la vie d’un légume. Courgette est le surnom de Icare, un petit garçon. Pourquoi on l’appelle « Courgette », je ne sais pas, j’ai du oublier.

« Ma vie de courgette » est un film d’animation. L’histoire commence par une vue de Courgette dans sa chambre sous les combles. Ici on semble l’oublier, personne ne s’occupe vraiment de lui. Sa mère alcoolique ne cesse de lui faire des reproches, elle crie, éructe et il se traîne. Comme elle monte l’escalier pour aller une fois de plus frapper son fils, il referme sur elle la trappe du plancher, on entend un bruit et le silence. C’est ainsi que sa mère décède.

Le père de Courgette est parti on ne sait où et il ne vient jamais voir son fils. Pourtant cet homme reste un dessin de héros sur le cerf-volant de ce petit garçon. Courgette est alors placé en orphelinat où il va découvrir d’autres enfants seuls ou abandonnés des adultes. Des amitiés et des inimitiés vont de faire et se défaire. Il y a Simon, le grand rouquin, celui qui commande tout le monde, le plus grand, celui qui est toujours en colère, qui ne croit plus à la gentillesse des adultes et à l’amour. Et il y a les autres qui ne savent pas vraiment et Camille que sa tante veut récupérer pour toucher les allocs.

Si vous voulez tout savoir, ça fini bien. En effet, le lieutenant de police qui s’est occupé de l’affaire de Courgette a pris l’enfant en affection et il va au long du film tenter de créer un lien de confiance qui mènera à l’adoption de Courgette. Et par la même occasion redonnera l’espoir aux autres enfants.

Que dire ? D’abord ce n’est pas un film pour enfant. Le rythme est trop lent, si j’osais je dirais que c’est la côté helvétique de la production qui a pris le dessus, mais je n’oserais pas. Donc un rythme lent, il ne se passe pas grand chose. Les enfants doivent s’ennuyer ferme pendant la durée du film. Il y a aussi quelques anecdotes difficilement compréhensibles pour un jeune public, par exemple sur le cerf-volant de Courgette d’un côté il a dessiné un père grimé en super héros et de l’autre une poule. Parce que la poule c’est certainement l’animal préféré de son père. Lorsque Courgette demandait à sa mère où était son père, la mère répondait toujours méchamment « il doit encore être avec sa poule ! ». C’est une allusion qu’un enfant ne peut comprendre. Soyons aussi objectifs, c’est un films où les personnages sont moches, mais moches. Dignes des personnages des animations soviétiques dans les années 50 (pourtant j’aime bien Colargol). De plus les dialogues dit par des non professionnels sont récités, ânonnés sur des tons monocordes, surtout la voix du petit garçon, c’est endormant au possible. Prenez des cours de diction ou alors ressentez un peu les émotions qui vont avec les personnages, nom d’une pipe.

Le scénario part d’une bonne idée : un gamin sans famille va, au travers des quelques épreuves, trouver à nouveau l’affection d’une nouvelle famille parce qu’il a toujours cru que c’était possible.

Je trouve que ce film parle surtout aux adultes…dépressifs. Non même pas, parce qu’on sort du visionnage encore plus déprimé par les couleurs tristes, les visages tristes, les voix tristes. Donc un film à recommander aux adultes en bonne santé mentale ou aux spécialistes d’un cinéma d’art et d’essais qui ont 2 heures à perdre devant un film d’animation plein de bonne volonté mais ennuyeux au possible.

Et si vous voulez regarder un film familial et sympathique, regardez donc plutôt « mes vies de chiens », c’est plein de bons sentiments, y a des chiens mignons et sur la fin -heureuse- préparez vos mouchoirs.

Je vous mets le lien de la bande annonce, qui promet un rythme qui n’a rien à voir avec la réalité… http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19564644&cfilm=236415.html

courgette-2

 

Publicités

9 réflexions sur “Film : « Ma vie de Courgette »

  1. Lol un film d’animation destiné à.. pas grand monde, en fait.

    « Ma vie de chiens » j’ai aimé. J’ai pleuré, et pas seulement à la fin. Très joli film.

    J'aime

    1. Très joli en effet et la mort n’est pas abordée de front, juste frôlée, du coup on pleure de joie et pas de tristesse. J’ai trouvé que ce filme rappelait les vielles tragi/comédies des années 50 et 60 comme « la vie est belle »

      J'aime

  2. « il referme sur elle la trappe du plancher, on entend un bruit et le silence.  » Ah bah ça va se débarrasser d’une personne c’est pas trop dur dans ce film XD(bon enfin j’imagine que c’est surtout du au fait qu’il n’y a aucune raison de suspecté un gamin d’avoir voulu tuer sa mère en la faisant tomber dans les escaliers ,quoique j’imagine qu’il ne l’a même pas voulu ça devait être un accident de sa part)

    J'aime

      1. Bah après vu ce que vous en dites
        « Sa mère alcoolique ne cesse de lui faire des reproches, elle crie, éructe et il se traîne. Comme elle monte l’escalier pour aller une fois de plus frapper son fils »

        Pourquoi ressentirait-il la culpabilité de s’être débarrassé d’une personne qui ne l’aimait pas et qui lui faisait du mal sans cesse?

        J'aime

        1. Virgo tu viens toujours avec ta colère qui me fait sourire. Mais j’ai quand même envie de te répondre. En fait si c’était si simple, les victimes d’abus intrafamiliales auraient bien moins de problème or malgré tout cela elles maintiennent le lien. Pourquoi on continue d’aimer des gens qui vous ont fait du mal ? Bonne question. La seule partie de réponse objective que j’ai c’est « ce sont nos parents » après les reste est subjectif et individuel.

          J'aime

  3. Merci pour cet avis, ça m’évitera de regarder un navet (en parlant de légumes. ..).. par contre si l’histoire en elle même est bien, je me laisserai peut être plutôt tenter par le livre « l’autobiographie d’une courgette » dont a été tiré le film d’animation. .. sur ce… je vais aller me préparer une ratatouille lol je suis en forme !

    J'aime

  4. Ma fille de 12 ans l’a vu avec l’école et elle l’avait adoré! Ensuite en cours de français ils ont fait un débat et ma fille avait relevé quelque chose sur la fin qui ne lui semblait très « net » lol ( je ne dirais pas ce que c’est pour ne pas spoiler lol) du coup on en a reparlé à la maison et j’étais assez d’accord avec son point de vue « psychanalytique » 😆

    J'aime

    1. Il y a en effet quelques interrogations à avoir à la fin mais sur beaucoup de choses en fait. En groupe scolaire je veux bien croire que les enfants apprécient… parce qu’ils sont en groupe et que ça les change du cours. Il y a néanmoins pas mal d’allusions difficiles à comprendre pour les jeunes, ça ne gène pas l’intrigue mais là où l’adulte se marre (jaune), l’enfant ne comprend pas où est l’humour. Ca nécessite pas mal d’explications.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s