Qui est Vergibération ?

Vergibération c’est avant tout un blog où on ne se prend pas la tête sauf pour réfléchir sur Soi !

Ce blog reprend mon ancien blog (vergiberation.blogspot.com). la plateforme Blogger étant devenue insatisfaisante au niveau de la capacité de stockage (plus de 1000 articles au moment où j ‘écris !). Mais c’est ici aussi que je vais continuer à publier (en tout cas pour l’instant)..

Toutes les fonctionnalités de Blogger ne sont pas présentes sous WordPress, c’est moins intuitif et on y est moins libre de présenter et de mettre en ligne ce qu’on veut. Oui je sais ça fait hurler de rire les informaticiens, mais je passe par la plateforme préformatée qui est très contraignante.

Donc rendez-vous désormais à cette nouvelle adresse vergiberation.wordpress.com pour continuer à suivre les coups de gueule, les centres d’intérêts et les vergibérations d’une psy sur la toile !

Envie de me joindre ? vergiberation[@]gmail.com (enlevez les crochets !)

Bonne lecture

Vergibération

45 réflexions sur “Qui est Vergibération ?

  1. Bonsoir,
    Est-ce que je peux vous demander ce qui vous a poussée personnellement à exercer ce métier?
    En tout cas merci pour votre blog.
    Bonne soirée

    J'aime

  2. je suis tombée sur ce blog par hasard en faisant une recherche sur Oedipe pour un devoir de ma formation et ben j’y ai passé la journée 🙂 mon devoir n’a pas trop avancé, mon employeur va me reprocher une trop grosse consommation d’internet mais j’ai passé une bonne journée, c’est le principal non?? 🙂
    merci!!

    J'aime

  3. super site et superbes analyses, j’ai posté un commentaire sur votre ancien blog car je ne savais pas qu’il y avait le nouveau, dites moi si vous l’avez s’il vous plait 🙂
    merci et merveilleuse journée

    J'aime

  4. Bonsoir à vous, je suis tombé  »un peu » par hasard sur votre blog, et plus précisément sur votre ancien blog et votre explication de « l’oedipe »

    Je suis un homme de 24 ans, et aussi longtemps que je m’en souvienne, je suis remplis d’interrogations restante à ce jour sans réponse. Plus le temps passe et plus je réalise les conséquences de mes jeunes premières années sur ma vie actuelle. De mon point de vu tout est lié à ma relation avec ma mère, et celle avec mon père (décédé très tôt)
    Le souci étant que cela commence à m’effrayer. Je n’ai pas la moindre notions en psychanalyse, mais tout porte à croire que j’ai vécu, et que je vis encore très certainement à ce jour un « complexe d’oedipe inversé » de plus je suis tombé sur un récit expliquant le cas de  »l’homme aux loups » j’ai pu constaté énormément de similarité avec ma propre histoire, surtout la scène appelée « scène primitive » entre mes parents, plus que bien encré dans ma mémoire. Serait-elle à l’origine de toutes ces répercussions ?

    Il est difficile de tous résumer tant il y a à dire, et tant il y à comprendre. Je vous envoie ce mail car je ne sais ou me diriger ? ou poser mes questions, peut-être à un médecin psychanalyse ?? Je ne sais pas pourquoi je m’adresse à vous, mais parfois le hasard fait bien les choses.

    J'aime

    1. Ab ben voila, vous écrivez à n’importe qui sur le net, sans même savoir pourquoi ni à qui, est-ce bien raisonnable ? Bon vous avez de la chance (enfin je crois).
      Alors je vous suggérerais de commencer par consulter un psychologue afin d’aborder vos problématiques mais je crois surtout qu’il vous fait arrêter de lire tout et n’importe quoi. Vous finirez toujours par trouver quelque chose qui vous correspond et vous allez vous noyez dans des conjectures inutiles et stressantes.
      En fait ce qui m’interpelle c’est que vous n’avez pas de question. Vous avez juste envie de savoir si ce que vous constatez est juste. Vous voulez des réponses, je ne sais à quoi et je ne suis pas sûre que vous sachiez bien vous même, mais personne ne peut répondre à votre place. Alors soit vous consulter avec une question précise au départ (même si ce n’est pas la bonne) soit… soit rien. Pour la psychanalyse vous verrez plus tard lorsque vous aurez un peu débroussaillez le terrain, s’il y a lieu. Pour le psychiatre, c’est possible, à voir après quelques séances de psychothérapie.

      J'aime

  5. Bonjour, je reviens sur le « soucis » de l’oedipe énoncé au dessus, est il possible de réglé un oenipe non résolu a l’age adulte et comment, si une réponse peut ètre émanée aussitot biensur! j’ai lu votre article concernant le sujet que je vous ai abordé sans que ça m’éclaire d’avantage…
    Merci!

    J'aime

  6. quand mon ex femme a vu le psy en stage 3jousr elle en revient en disant  » je ne veux plus partir car la raison de mon problème est l’immaturité et la violence de mon père dans mon enfance  » , 6 mois plus tard après stage de psychologie de groupe organisé par le même psy , elle part avec un homme rencontré dans cette thérapie de groupe … Le psy est il neutre? si le père est responsable pourquoi le couple trinque ?

    J'aime

    1. C’est étrange que vous mettiez le psy au milieu de tout cela… c’est votre femme qui n’allait pas bien et c’est elle qui est partie. Elle est responsable de ses choix. Je ne sais ce qu’il en est en vrai de sa relation à son père mais si on part du principe que c’est en effet cela sa problématique, en fait elle vous avait choisi en réponse à son questionnement et non parce qu’elle vous aimait (elle cherchai chez vous une image paternelle). Une fois sa prise de conscience faite, elle comprend à quoi vous lui « servez » et votre couple, qui n’en n’était pas vraiment un de son point de vue, n’a plus de raison d’exister et elle vous quitte. Maintenant quant au fait de partir au bout de 3 jours avec une personne rencontrée au cours d’un stage, ça ressemble surtout à un besoin de se rassurer en terme de séduction.

      J'aime

        1. Difficile de vous répondre. Cela ne veut pas dire que vous n’avez pas été aimé. Les êtres humains restent des animaux, rien n’explique qu’un couple passe l’entiéreté de sa vie ensemble. Après on peut y trouver des justifications telles que l’amour, l’engagement… chacun sa vision.

          J'aime

  7. pour être général et ne pas faire de la consultation privé , la conclusion après pleins de réflexions et de travail sur moi est la suivante: Une femme se marie avec son père si le climat familial est agréable ou son opposé si le climat familial est détestable . C’est notre cas . Elle est venue avec moi parce que j’étais exactement le stricte opposé à son père ( moi stable lui complètement instable pour faire court) . Mais à 40 ans la donne change c’est son père que l’on cherche ( quel qu’il soit ) , avec la crise de la quarantaine qui permet ce bouleversement . Et le départ de notre fille ainée à la fac comme facteur déclenchant. Ne représentant plus les valeurs recherchés de stabilité je suis devenu le réceptacle de tout son mal être. L’amour lui surtout après 25 ans de vie commune est une projection, on projette du bien on aime , on projette du négatif : on aime pas .

    J'aime

    1. Vous ne faites pas de généralisation, c’est votre situation. Enfin en tout cas de votre point de vue.
      Une femme « épouse son père » si elle n’a pas résolu son oedipe. Et que faites vous du rôle de la mère dans tout cela ?
      Il n’y a pas de crise de la quarantaine, pas plus qu’i n’y en a à 30 ou 50, ça c’est le truc qui fait vendre des bouquins. Y a juste je suis heureux ou pas dans la vie ou je m’ennuie ou pas, c’est tout.
      Ah je reconnais que les enfants sont des facteurs déclenchants de beaucoup de choses, lorsqu’ils naissent et lorsqu’ils partent surtout. Mais c’est surtout qu’il existait un couple avant les enfants. Ce couple existe t il encore après qu’ils soient partis, n’étaient ce pas les enfants qui servaient de liens ds le couple ? Peut être que sans enfant ce couple serait déjà séparé depuis des années.
      L’amour est l’amour. Mais l’amour change avec l’áge et l’expérience. Certains restent par habitude, d’autre par lacheté, d’autres parce que l’amour est encore là. Après 25 ans pn peut aussi avoir l’impression de n’avoir été qu’une mère ou un objet ou une épouse. Et soi qu’en a t on fait ? Alors on réapprend à exister aussi pour soi. Parfois dans la séduction. D’autres auraient peut être repris des études ou changé de look…

      J'aime

  8. Bonsoir

    Je suis tombée par hasard sur votre blog pas + tard qu’hier ….je l’ai trouvé si intéressant que je l’ai recherché ce soir 😉

    J’adore votre façon d’écrire …de vous exprimer

    A bientôt vous relire

    Klo

    J'aime

  9. Bonjour Vergi,
    J’ai juste une question existentialiste (je test la superficialité), apparemment vous ne repassez pas votre linge, avez vous une astuce pour qu’il ne soit pas trop froissé ?

    PS : Merci pour votre blog et votre sens du partage

    J'aime

    1. Les étendre sur cintre à la sortie de la machine à laver pour ceux qui se froisse au sèche linge et sinon les poser à plat à la sortie du sèche linge si on ne peut les plier immédiatement.
      (Je ne repasse rien du tout non plus)

      J'aime

    1. Je ne pense pas en avoir écrit. D’autant que la souffrance au travail s’appuie très souvent déjà sur une souffrance perso qui est intensifiée par la situation de travail. Après je parles bien sur uniquement des risques psycho.

      J'aime

      1. Pour vivre actuellement une situation inconfortable au travail (seulement « inconfortable » car elle ne nécessite qu’une médicamentation légère pour éviter la crise d’angoisse ou les migraines) je suis très dubitative sur le fait que la souffrance au travail repose sur une souffrance perso pré-éxistante. J’allais très bien jusque là.

        J'aime

        1. Alors si tu n’en n’es qu’à une médication légère c’est parce que t allais pas trop mal avant. Si tu arrives avec des problèmes, tu vas très mal et cela jusqu’au suicide.
          Perso des harcelés j’en vois. La situation de harcèlement est catastrophique lorsqu’il pré existe un terrain favorable (dépression, stress, fatigue, attente de reconnaissance…). Lorsqu’il n’y en n’a pas, la personne arrive à résister. Par contre le fait d’être fragile ou pas n’a rien à voir avec le fait d’être harcelé. Le harceleur choisit ses proies par proximité et « tourne » lorsqu’il en a marre ou qu’une autre cible potentielle se présente.

          J'aime

  10. Expliqué comme ça je comprends mieux ta première réponse. Mais donc dans ce cas tu vas dans le sens des entreprises qui disent souvent qu’elles ne sont pas responsables parce que leur salarié dépressif et/ou suicidaire allait mal en dehors du boulot.

    J'aime

    1. Oui. Responsable n’est pas coupable. Elles sont responsables car elles n’ont pas su sélectionner leur personnel judicieusement et psychiquement équilibré, de plus elles ont laissé s’installer une situation qui ne devraient pas exister (on ne va pas au travail pour se faire harceler). Coupable non, car elles n’ont pas poussé -pour la plupart d’entre elles- au suicide. Si l’employé s’est suicidé c’est parce qu’il avait dépassé un seuil personnel qui était limite.
      Ce n’est pas pour rien que certaines entreprises utilisaient le harcèlement pour pousser les gens à la démission. Car dans cette situation il n’y a qu’une porte de sortie, la fuite. S’accrocher, quelque soit le prix à payer, ne peut qu’entériner une situation. Les failles des employés sont perçues, on sait sur quel bouton appuyer, donc un pseudo harcèlement était une arme pratique. Maintenant un vrai harceleur se fout de la psychologie de sa cible, il n’y a qu’un but dominer et détruire.
      Il y a 25 ans de cela la majorité des employés, cadres comme non cadres, passaient des tests psychologiques lors du recrutement, ça évitait des drames (ça avait l’inconvénient de laisser des personnes sur le carreau, mais notre Société fonctionne comme cela).

      J'aime

      1. Bonjour Vergi,
        Je suis tout à fait d’accord avec l’idée que la souffrance au travail ne provoque pas à elle seule le suicide d’un salarié. Elle ne fait que mettre en exergue des difficultés préexistantes, appuyer sur le levier qui fera disjoncter la machine ou faire faire tilt au flipper ! Cependant, je trouve assez étonnant que vous jugez que la culpabilité de l’entreprise ne tient qu’au défaut de sélection lors de l’embauche. Si je prends l’exemple d’une petite entreprise, que je connais évidemment très bien (vous vous en doutez bien !), l’employeur choisit les employés selon des critères tout à fait propre et le bourreau choisit également ces victimes selon ces propres règles. Ce que je veux dire, c’est que l’employeur sélectionne des critères d’embauche qui peuvent être des sources de fragilité également. Je prends l’exemple, tout à fait au hasard (bien sûr !), du jusqu’au-boutisme / ténacité d’un salarié, qui tant que le salarié va bien, est une qualité pour un employeur. Si au salarié (sur un terreau fertile), la vie réserve des épreuves, si l’employeur (avec de la volonté de manipulation surmontée de beaucoup d’incertitude), écrase le salarié, la cocotte minute ne peut qu’imploser…
        Et quant à la société qui laisse sur le carreau « les faibles », ne devons nous pas changer les choses ? (Oui je sais ‘je suis naïve mais je le revendique !).
        J’ en profite également pour vous remercier pour ce blog que je lis depuis qq temps.

        J'aime

        1. Tout est une question de point de vue. Darwin nous dirait que les « faibles » sont amenés à disparaître au profit des forts par sélection génétique et ‘naturelle’. Allez à l’encontre de cette sélection est elle un signe de civilisation ? Cela peut il nous mener au déclin de l’espèce humaine ? Les « faibles » peuvent ils apporter une richesse à nos sociétés ? Vaste débat.
          L’employeur sélectionne des fragiles corvéables à merci parce qu’il ne peuvent/savent pas dire non. Du coup les fragiles sont surreprésentés sur certains emplois et ils sont dirigés par une poignée des psychopathes et la boucle est bouclée.

          J'aime

        2. Heuh… Je n’arrive pas à déterminer si c’est du lard ou du cochon. Il est peut-être trop tard pour moi!
          J’ajouterai juste que la différence entre les hommes et les autres espèces,victimes de la sélection naturelle, c’est que nous pouvons choisir de ne pas agir en prédateur (ou pas!). Et aussi quand même que heureusement pour les faibles, tous les patrons ne sont pas des psychopathes!!!
          Bonne soirée

          J'aime

        3. Dans les grandes entrprises ils sont sur reprèsentés, ce sont les meilleurs pour pressurer pour obtenir un rendement sans cesse en augmentation. Je connais de grandes boîtes où le Pdg et ses directeurs seraient des cas d école !

          J'aime

  11. Bonjour Madame,

    Ça fait maintenant un petit moment que je lis votre blog, j’ai lu tellement d’articles…
    Je voulais vous demander si on pouvait vous envoyer un mail même si vous nous connaissez pas ? Enfin je voulais dire envoyer un mail pour poser des questions, discuter etc… je n’ose pas le faire sur le site, mais non vous devez être déjà bien occupée entre votre métier, ce blog et vos lecteurs (habitués) qui commentent alors c’était pour savoir.
    Merci

    Ps: J’espère que ce blog vivre encore longtemps car il m’aide beaucoup ☺

    J'aime

    1. Oui et non. oui on peut m’écrire mais pas pour discuter. Pour discuter c’est ici. Pour les questions, ça doit rester limité. Mon email n’est pas un espace psychothérapeutique.

      J'aime

  12. bonjour, je suis tombé sur votre blog en faisant des recherches sur les difficultés de gestion du transfert et sur le climat familial incestuel. Sujets au coeur de ma thérapie. J’ai trouvé une véritable mine d’informations qui vont beaucoup m’aider. j’ai passé l’après midi entière à lire vos articles. bravo et merci infiniment

    J'aime

  13. Bonjour,
    En 1977, au moment du bac, je voulais « faire psy ». En fait, ça a été école de commerce, travail dans l’industrie, puis prof des écoles avec plein de déclinaisons. Finalement j’ai obtenu ma licence l’an dernier, je suis à Paris 5 pour le DEPS et serai psy scolaire en septembre. Boudiou ! A 6 ans de la retraite, il était temps !
    Je suis dans le 78 et j’aime beaucoup votre blog.

    J'aime

  14. Bonjour,
    J’ai commencé il y a quelques semaines un travaille psychanalytique. C’est extrêmement éprouvant. Mon histoire est très douloureuse. Je suis arrivée sur ce blog un peu par hasard. Je le trouve vraiment top. La lecture des précédents blogs est une bouffée d’oxygène. Le fait de constater que d’autres souffrent aussi m’aide à me sentir moins seule, à me donner espoir. Merci beaucoup de votre investissemen.
    Bonne journée et bonne fête à toutes les mamans du monde

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s