Vos idées d’articles

Chic une nouvelle page ! Celle où vous allez pouvoir proposer des idées d’articles dans les commentaires.

Je ne garantie rien quant à la réalisation ou quant à la date de parution, mais ça ne coûte rien de proposer.

J’ai déjà sous le coude :

l’égoïsme

La projection

la mort

A vos idées !

Publicités

478 commentaires

  1. Vergi, je viens de relire ton article sur le clivage du sujet…et tu mets « il existe également un clivage de l objet »… penses tu que cela pourrais faire l objet d1 article justement ? Je pensais que les 2 étaient (forcément!?) associés…? Merci

    J'aime

  2. Merci. Pour en revenir aux com sur le clivage du sujet…j ai cru comprendre que les symptômes dits dissociatifs (depersonnalisation,derealisation) ne sont pas une dissociation à proprement parler. Pour ma part je vois ça plus comme un mécanisme de défense (au passage: chiant!) qui me fait me » déconnecter » (c est très désagréable a vivre…dans ces moments là,j’suis completement « a l ouest » avec de grosses difficultés de concentration,…etc. Envie de me faire mal pour me « remettre les idées en place,les yeux en face des trous » comme je dis!lol,). Ces symptômes peuvent ils se rencontrer chez « tout le monde »?… chez une personne clivée ou pas nécessairement? Chez les dépressifs?… ou seulement chez les personnes ayant eu des traumatismes? Ou pas nécessairement non plus…

    J'aime

    • Toute dissociation, même schizophrénique, est un mécanisme de défense. Le névrosé en sort, pas le psychotique. Ces mécanismes ne sont utilisés que chez les personnes ayant vécu des traumas (plus ou moins graves, la gravité n’étant quantifiable du fait du type de trauma, mais de la façon dont il a été reçu par la personne, ainsi un même événement peut être traumatique pour l’un et pas pour l’autre)

      J'aime

  3. Un article sur l’histoire d’amour qui liait Mireille Darc et Alain Delon? peut-on vivre sa vie en ayant encore autant d’amour pour son ex? je suis gênée pour son mari à la lecture des articles publiés depuis le décès de Mireille Darc. Mais son mari ne semble pas du tout gêné lui. Alors je me demande s’il a raison ou s’il est  »idiot » (en tout cas dans cette histoire)? ou bien est ce que du moment qu’on est heureux comme ça tout va bien? Est ce que tout est subjectif et qu’il ne peut y avoir aucune position objective dans tout ça? je serais curieuse de connaitre l’avis de Vergi!

    J'aime

  4. Bonjour, alors je me demandais si vous pouviez faire un article sur les personnalités de type asperger : est-ce que ces personnes peuvent faire une thérapie sur des problématiques qui ne seraient pas liées directement au syndrome d’Asperger. Est- ce que le fait de ne pas comprendre bien des paroles implicites ou du second degré peut empêcher la réussite d’une thérapie ?
    Je ne sais pas si ma question est claire !

    J'aime

    • Non pas vraiment..mais il y a un article sur le blog sur les aspies
      Ensuite il n y a pas de second degrè en psychothèrapie et si il y en a cela èmane du patient et c est donc le psy qui l entend et l interprète donc pas de souci de ce côte.
      Ensuite un aspie peur faire une thérapie sur ses problèmatiques infantiles et c est même nécessaire car souvent elles expliquent la mise en place du fonctionnement Asperger.

      J'aime

      • Bonjour, j’ai beaucoup refléchi sur votre réponse . Votre phrase sur  » La mise en place du fonctionnement Asperger  » laisse penser qu’on devient Asperger. Comment cela peut-il s’expliquer ?
        Et est-ce que avec la nouvelle classification du DSM tout le monde ne le serait pas un peu ?

        Ensuite le problème, c’est le brouillard émotionnel dans lequel on se trouve, qui complique les relations avec les autres et encore plus avec un psy : on se retrouve dans une situation inconnue et en plus il n’y a personne pour nous montrer ce qu’il faut faire… Je trouve que c’est très difficile de sortir du factuel. Et l’autre difficulté c’est par exemple de comprendre si le psy reflechit ou bien est en colère (c’est un peu la même tête avec les sourcils froncés) donc au final je me dis que c’est son problème je n’essaye pas d’aller plus loin. Mais quand je me renseigne je vois bien qu’il faut projeter qq chose sur le psy. Est-ce que les asperger peuvent arriver à projeter qq chose sur un psy ?
        Merci si vous avez le temps de répondre à ces questions !

        J'aime

        • Bonne question ! On sait que l autisme eqt multifactoriel donc l approche génétique ne suffit pas. Je constate que chea les Asperger -et je ne m appuie que sur mes patients- ils sont issus de famille pas mal dysfonctionnelles avec un mode de communication souvent paradoxale. Aloes devenir Asperger est il le résultat de cette incapacité à choisir entre ce qui est dit et ce qui est sous entendu ? Une fuite pour ne plus avoir à choisir ?
          La psychothérapie fait souvent office d apprentissage du « mode d emploi » social qui aurait du être enseigné par les parents. Il s agit ici aussi.de confronter ce qui est vécu et interprêter a la lumière de son vécu infantile car l Asperger tend à régler ses provlèmatiques affectives dans ses relations.
          Le transfert n est pas le même en effet, il reste mais au niveau du parent détenant le mode d emploi donc quelque part du « bon parent ».
          Quant a ta relation au psy pourquoi chercher a savoir si il réfléchit ou est en colère parce que 1. Pourquoi serait il en colère ? et 2. si c est le cas c est en effet son ressenti. L erreur est de ne pas aller plus loin en lui posant la question de ce qu il exprime. D autant qu il y a des diffèrences entre exprimer la colère et la reflexion, le non verbal ne se limite pas aux sourcils sinon on serait tous paumés ! Lol

          Aimé par 1 personne

        • Bonjour,

          Merci pour votre réponse que je trouve très pertinente et qui m’éclaire sur bien des points. En particulier sur le fait qu’on attend un mode d’emploi du psy !! C’est bizarre quand on y pense.

          J'aime

  5. Ça m’intéresse aussi!

    Et un article sur la thérapie de groupe? Enjeux? Différences avec l’individuel.

    Et as-tu déjà écrit un article sur le faux-self?Quelles manifestations ? Jusqu’où?

    J'aime

  6. Le déni : comment ça fonctionne, par quel mécanisme une personne l’utilise? Est ce volontaire ou inconscient ?
    Comment ou pourquoi savoir sans savoir, comment est ce d’ailleurs possible? Et quelle conséquence pour la personne et pour l’entourage?
    Est ce une défense uniquement psychotique ou névrotique?
    Ppurrais tu éclairer ce fonctionnement ?

    J'aime

  7. Bonjour Vergi :-),
    Je me demandais si un article sur les solutions, ce qui peut combler notre vie quand ça va mieux, donc ce qui peut remplacer le vide, la dépression…Ect. Je pensais aux exemples de vos ex-patients. J’ai eu cette idée car vous dîtes souvent dans vos articles que nous ne sommes pas « si singuliers » que cela et que finalement on retrouve les mêmes comportements selon ce qu’on a subit …(bon c’est très mal dit comme ça, j’ai un peu de mal à m’exprimer ce matin).
    Voilà, ce n’est pas pour trouver une solution pour moi bien sûr, mais je me dis que ce serait bien pour nous qui sommes en pleines quêtes de ce qui peut nous sécuriser, faire du bien, de lire les vécus des autres à ce niveau. Ca peut nous apprendre un peu plus sur nous même?
    Très bonne journée 😉

    J'aime

    • Ah mais non ce serait trop facile. Ce qui vient remplir les vides est individuel et chacun doit réfléchir a trouver ses solutions sans s inspirer des autres, ce serait faire preuve d un manque de confiance en soi qui nécessite de continuer sa therapie ! 😉

      J'aime

  8. Salut,

    Un article sur ton parcours pour devenir psy. m’intéresserait bien si ce n’est pas déjà fait ; )

    J'aime

    • Non pas spécifiquement, parce que c’est une notion qu’on retrouve dans beaucoup de situations, lors de la séparation des parents classiquement, mais aussi lors de disputes, de choix, d’orientation… En effet c’est intéressant. J’y pense.

      J'aime

  9. Bonjour,
    et bonne année vu la date 😉

    j’ai essayé de rechercher un article sur la fin de thérapie et je n’ai pas trouvé.
    Comment sait-on que la thérapie est finie ?
    Ma psy m’a dit que je n’avais plus besoin d’aller la voir, mais que ce n’était pas le tout qu’elle en soit convaincue, qu’il fallait que je le sois aussi… et bizarrement, ça me génère pleins de questions…

    J'aime

    • Il n’y a jamais de fin de psychothérapie sur le principe, mais il y a un moment où en effet la notion de suivi (avec rythme hebdo par ex.) n’est plus nécessaire. Le patient est comme l’ado qui doit se séparer de ses parents, y a un moment il faut quitter le nid.

      J'aime

  10. Bonjour,

    Je viens de lire un bref article sur la parentification. Je crois qu’il en avait déjà été question sur le Blog (??) Mais pourrais-tu (ré)expliquer le concept surtout en quoi cela à des effets si néfastes sur L’enfant devenu adulte.
    Merci d’avance,

    Kirikou

    J'aime

  11. Le sujet a déjà été traité sous différentes formes, mais je propose quand même. Le transfert, du trop au pas assez, y a t il des raisons ds les vécus des gens qui se cachent derrière le transfert, chez les uns comme les autres ?

    Et pis je me demandais, même si la question doit être idiote j’avoue que j’ai du mal à comprendre, mais c’est tjs lié à la relation aux parents le transfert ? Si comme moi on est pas hyper accroché c’est forcément qu’on était comme ca enfant ?

    J'aime

  12. Bonjour,
    Les phobies d’impulsion? J’en ai eu lorsque j’ai pris conscience des dysfonctionnements de ma famille et de certains comportements finalement pas très normaux (allez savoir comment ça m’a pris…), le tout sur fond de post partum. On croit devenir fou, c’est si paradoxal et incompréhensible…

    J'aime

  13. Bonsoir Vergi;
    serait il possible s il vous plait
    d aborder le thème de la résistance /autosabotage et le refus d être heureux.
    merciiii
    très belle soirée

    J'aime

  14. Bonjour,
    Peut être un article sur le jeux psychologique du triangle de karpman ? Je ne comprend pas trop ce principe. Ça a l’air intéressant à comprendre pour soi.
    Merci.

    J'aime

      • Le concept est utilisé par certains thérapeutes,en analyse transactionnelle notamment. Peut-être pas dans ton cadre théorique… Il permet de comprendre certaines interactions entre individus, notamment quand elle sont conflictuelles ou répétitives et délétères.

        J’ai pu analyser certaines situations problèmatiques par le prisme de ce concept, et au quotidien c’est beaucoup plus apaisé ; )

        J'aime

        • Ah ça non, car l AT n est pas vraiment freudienne ou lacanienne… franchement rien de bien nouveau… la relation « parent enfant » c est du transfert et la relation « bourreau victime » c est du sado masochisme (avec toutes les variantes), bref c est de la simplification (c est bien) appliquée à l instant t mais trop simplifiée justement car cela n envisage pas des notions de « continuum » d une position à l autre ni les possibilités de manipulations possibles. Ca t aide tant mieux (on forme plein de cadres ainsi qui ensuite croient avoir tout compris et s installent comme coach ou thèrapeutes) mais ça ne remplace pas une psychothérapie pour se comprendre et sortir de ces jeux relationnels.
          (Ca me fait penser à.ces patients qui ont fait de la PNL -horreur- et qui se croient obligés de s aligner sur la posture du psy y perdant toute spontanéité, quel temps ils perdent !)

          J'aime

      • 2 L ? Désolée je n’avais pas vu ta réponse plus tôt …
        Ben je sais pas trop en fait lol . Est-ce que le fait de voler ou d’être volé à des conséquences psychologiques ( genre le fait d’avoir franchi une barrière morale , ou le fait de que quelqu’un nous ai consciemment pris quelquechose nous appartenant ) Peut-on être addict au vol ? Dans ce cas à quoi est on addict ? Au stress ?. Après j’imagine que ça dépend aussi de la culture et de l’entourage ( il me semble que la majorité des sociétés réprouvent le vol entre membre d’une communauté , à supposer qu’il ai des notions de possession individuelle d’objet, mais j’avais lu que certains peuple valorisaient énormément le fait de voler aux peuples rivaux ; et je connait des milieux ou voler est considéré comme un acte politique à condition qu’il ne vise pas l’individu ) . Le vol est-il toujours un acte antisocial ? Je crois que je m’égare un peu en fait 🙂

        J'aime

    • Je voulais demander si vous connaissez la thérapie sensorimotrice développé par Pat Ogden? Il y a très peu d’explication sur le net je trouve. Et très peu de psy la pratique. Ils doivent aller au État unis pour se former. Et paraît que c’est une grande avancée ds le traitement des traumatismes. Ça a l’air intéressant.

      Et je trouve aussi des choses sur la dissociation structurelle de la personnalité et les trauma de Nijenhuis, van der Hart, Steele, Desoir & Matthess. Je n’arrive pas à mettre un lien. Je galere avec mon portable. C’est ça les parties avec les enfants intérieurs?
      Merci.

      J'aime

      • Pas besoin de se former aux US pour pratiquer ce type de thérapie… en fait c est peu pratoqué parce que les patients abusés ne se laissent pas approcher et uls n approchent personne même le psy du fait 1. De la peur des abus et 2. De limites corporelles floues. Ce type de patients passent beaucoup par le corporel naturellement mais, c est vrai, pour se protéger aujourd hui et pas dans le passé. Le principe est intéressant et connu : réintègrer le trauma dans le corps, c est ce qu on fait d ailleurs en EMDR, car corps et psychisme sont indissociables. Cette technoque est elle.plus efficace ? A voir mais je pense plus limitée en terme de « public ».

        J'aime

  15. Bonjour Vergi, j’ai vu que vous aimiez commenter les films et les livres. Alors, je viens vous conseiller d’aller voir « Le secret des marrowbone » qui est un thriller horreur mais plus psychologique très émouvant….si ce n’est déjà fait. Je pense que vous aimeriez bien 🙂 et peut-être pas pourquoi pas en faire un article?
    Cordialement

    J'aime

  16. Bonjour Vergi, pourquoi pas un article sur l expression de ses émotions, quand on est envahie et que rien ne sort.. je suis une cocotte minute je crie intérieurement mais je reste de marbre extérieurement.. Heureusement peut-être pour mon entourage..

    J'aime

    • On voit toute la turpitude de la perverse en action. Quand je fais un article sur le chocolat chaque année tu me dis que c’est redondant et si je n’en fais pas tu t’en inquiètes… Dans tous les cas je me retrouve chocolat ! 😉
      Joyeuses Pâques à toi et à tous (et j’avoue que j’ai oublié que c’était aujourd’hui !)

      Aimé par 1 personne

    • Le stalker est un harceleur de rue. Il peut étre obsessionnel (névrose) et veut approcher au plus près le vécu de la personne voire faire partie de sa vie ou il lui en veut et veut la détruire (psychose) et la personne suivie devient une proie.

      J'aime

  17. merci pour cette précision; j’ai comme l’impression d’avoir fait ça avec une personne au travail cependant je n’ai pas suivi cette personne et ne veut pas la détruire; mais j’avais très très envie de faire partie de sa vie sans attirance sexuelle cependant; je lui en veux effectivement, comment faire pour me débarrasser de ça?

    J'aime

    • Les névroses obsessionnelles sont les plus difficiles à démonter car elles se renforcent avec le temps et qu elles reposent sur des idées (ici faire partie de sa vie) qui devient envahissante. L idéal est une psychotherapie avec sèances rapprochées et si c est trop envahissant il faut consulter un psychiatre.

      J'aime

  18. Un article sur l’amnésie traumatique…? Est ce courant? Les causes ? Les conséquences ? Les différences entre le refoulement et l’amnésie traumatique ? C’est un sujet très brûlant sur les réseaux sociaux et pas mal de personnes semblent en être ou en avoir été victime. Entre les victimes et les détracteurs, beaucoup d’opinions divergentes… Merci

    J'aime

        • Ton com était arrivé dans les spams… Alors en fait il y a un mouvement mené par une nana (que je ne citerai pas) qui a décrété que « l’amnésie traumatique si ça existe la preuve j’en ai souffert et j’en souffre encore ». DE l’autre côté, il y a des praticiens -principalement des psychiatres- (et surtout un qui est pris à partie par la nana citée avant) qui décrète que « l’amnésie traumatique c’est pas automatique et en plus c’est peut être des faux souvenirs ». Donc la nana, qui attaque le psychiatre, dit que les professionnels n’ont rien compris et qu’un pro qui nie l’amnésie traumatique c’est un connard qui empêche les victimes de parler. Et tout ça dans la haine.
          Bon le praticien -que je connais- franchement quand tu veux faire un sondage sérieux c’est pas sur FB que tu vas, surtout que sur FB on trouve tous les radicalismes possibles qui ne savent pas débattre juste être dans l’émotion (surtout la colère et la haine). Bref, ils ne parlent pas de la même chose et les risques de faux souvenirs sont réels même si ils sont faibles. Le pro a bien essayé de leur expliquer calmement mais comme la haine était déchaînée il en a pris plein la tête sans possibilité d’expliquer ou de discuter tout simplement. Bref, c’est parti en « live » et ça n’a rien fait avancer du tout. Ca fait juste passer les victimes pour des harpies intolérantes, ça aide !

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s